Bardage bois brulé
Custom house

Custom house

Spécialiste du studio kit bois nous sommes là pour répondre à vos questions et vos besoins en termes d'extensions et de studios habitables

Les maisons en bois et le feu

Lors de nos conversations avec nos clients beaucoup nous font part de leur crainte concernant le comportement de leur studio en cas de feu ! Même, les mairies aussi parfois sont réticentes aux maisons en bois.

Vrai ou Faux ?

En matière de sécurité incendie, la réglementation française est la même pour toutes les constructions (bois, béton, brique…) et La loi impose une tenue au feu de 15 minutes minimum avant effondrement d’une habitation individuelle, quel que soit son principe constructif pour permettre une évacuation des personnes

Une très bonne tenue au feu

En effet, le bois s’en sort particulièrement bien fasse aux flammes pour les raisons suivantes :

  • Il transmet 10 fois moins vite la chaleur que le béton et 250 fois moins vite que l’acier.
  • Il n’explose pas, ce qui peut être le cas de certains bétons et se consume lentement.
  • La structure en bois ne dégage pas de fumée toxique lorsqu’elle brule.
  • Il conserve ses capacités mécaniques et de portance plus longtemps lorsqu’il est exposé à de fortes chaleurs.

En fait, c’est plutôt une crainte Française ! peut-être grâce à un bon lobbying des maisons de maçon !!!!  Chez nous seules 12% des maisons individuelles sont construites en bois et près de 20% des extensions le sont également. Aux Etats-Unis, au Canada ainsi qu’en Scandinavie où les structures en bois sont particulièrement appréciées plus de 90% des maisons individuelles utilisent ce matériau.

Quelques indices qui permettent aussi de montrer que tout compte fait le bois est au moins aussi sécurisant que d’autres matériaux :

  • Les pompiers sont autorisés à intervenir plus longtemps sous une charpente bois qu’une structure en béton ou acier,
  • Les assureurs n’exigent aucune surprime pour assurer une construction bois contre l’incendie,
  • Les collectivités locales choisissent le bois pour la construction de bâtiments collectifs (maisons de retraite, écoles, crèches, gymnases…).

Donc contrairement à une idée reçue, le comportement au feu du bois est excellent grâce à sa teneur en eau et à sa mauvaise conductivité thermique. En effet lorsqu’il est attaqué par les flammes il se consume lentement et conserve ses qualités mécaniques pendant de longues minutes. Il brûle, sans émettre de gaz nocifs, dix fois moins vite que le béton et deux cent cinquante fois moins vite que l’acier.

Néanmoins, c’est plutôt au niveau des isolants que se pose le véritable problème !

Enfin, le feu (enfin le feu contrôlé est volontaire) peut être aussi un atout pour les bardages. C’est aussi une technique japonaise qui permet d’augmenter les durées de vie des bardages sans entretien.

La mise en œuvre de cette technique traditionnelle japonaise, le Shou Sugi Ban, ou « bois brûlé ». Traité au feu pendant quelques minutes, puis lavé et légèrement brossé afin de nettoyer la couche carbonisée, le bois présente ainsi un aspect sombre similaire aux bois anciens des granges de nos campagnes. Ce traitement écologique lui confère en outre une stabilité d’aspect et une grande longévité puisqu’on parle de 80 ans. 

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email